Les pensées viennent d’on ne sait où, elles s’invitent, nous traversent, puis s’en retournent dans l’infini. 

Les pensées viennent ouvrir nos questions pour dépasser les apparences.

Si nous les arrêtons, ne pouvant sortir, elles se mettent à tourner en rond sans nous délivrer leur message. Elles nous embrouillent, se heurtent les unes aux autres. 

Elles ont besoin de leur liberté pleine et entière pour expanser la vision de notre espace.

Nous devons juste rester silencieux à les observer

Laisser libre leur passage de toute entrave liée à nos attentes, nos croyances ou présupposés.

Passantes éphémères. L’une suit l’autre sans qu’elles aient toujours de rapport entre elles. 

Certaines semblent passer sans rien dire. Elles ouvrent le chemin à l’essentiel.

Quand nous sommes tout à fait ouverts, attentifs, alors nous ressentons le message dans tout notre être.

Le silence mental est la seule ouverture possible à la connaissance. Il est notre seul guide dans les méandres de nos pourquoi.

Texte et photo – Angélica Mary

Pin It on Pinterest