La joie c’est comme un lever de soleil en plein cœur.

On la sent qui monte et éclate dans la poitrine.

Elle vient toujours de l’intérieur et n’a besoin d’aucune raison.

Sa raison c’est la Vie, l’Amour, la Lumière. Le parfum des choses, un frémissement dans l’air.

Le plaisir, c’est un moment fugace, provoqué par un agent extérieur, une nouveauté.

Une compensation à notre vide intérieur, ou l’illusion de la célébration d’une réussite ponctuelle.

Une flatterie de l’ego, qui nous laisse un peu plus « déserté » une fois estompée.

Bien sûr, il peut être assorti à la joie. Rarement. Il fait tant d’esbroufe qu’il nous étourdit. Il est un peu comme un flash ou un feu d’artifice. Il éclaire si fort et fait tant de bruit qu’il nous laisse un peu sourd et aveugle lors de son passage. Souvent, notre cécité et notre surdité ont d’ailleurs commencé avant même que le plaisir ne soit là, juste à son évocation.

C’est ainsi qu’il est parfois décevant, moins vif qu’on ne l’avait imaginé.

La joie nous remplit tout entier. 

Et lorsqu’elle redescend comme le jour s’éteint, on sait qu’elle reviendra, toujours plus belle et souriante. 

Elle se manifestera de plus en plus souvent, à mesure que nous prendrons conscience qu’elle est indissociable de nous, qu’elle n’a besoin d’aucune raison, d’aucune circonstance.

Comme un éclat de rire à l’intérieur, un sourire irrépressible, une envie de danser, de chanter qui nous transporte tout entier.

Une force inouïe et douce tout à la fois qui nous expanse.

Elle n’est pas seulement en nous, elle est une part de nous, inaltérable.

Il nous suffit d’être pour la sentir s’épanouir.

Texte et photo – Angélica Mary.

Pin It on Pinterest