Accepter ; Accueillir

Voilà deux mots que nous rencontrons souvent, mais que veulent-ils nous dire ?
La première fois, que l’on m’a dit que je devais accepter , comme beaucoup, j‘ai répondu que de nombreuses choses sont inacceptables.
Certes.
Et à chacun les siennes.
Cependant, si on veut traiter les choses que l’on pense inacceptables, ils faut commencer par les accepter. Cela peut sembler paradoxal si on assimile « accepter » à se « résigner ».
Or, ce n’est pas dans ce sens qu’il faut l’entendre. Accepter, accueillir, signifient plutôt « acter », ou « prendre conscience de .. ».
Pour changer un comportement nuisible, une habitude nocive, un trait de caractère qui nous déplait, une situation qui nous exaspère, il faut commencer par en prendre conscience, accepter que nous manifestons cette chose déplaisante, qu’elle est en nous, ou que nous la créons, qu’elle émane de l’intérieur et non de l’extérieur. C’est à ce compte là, et seulement à celui-là que nous pourrons changer la donne. Nous avons tous entendu, et peut-être dit : « avec la chance que j’ai…. » ou bien encore, « il m’arrive toujours la même chose… » ou « Je tombe toujours sur les mêmes personnes.. » Pour que cela change, il faut bien comprendre, que les mêmes causes produisent bien souvent les mêmes effets et que le dénominateur commun à chacune de ces situations déplaisantes c’est « soi » et personne d’autre. Il n’existe aucune conspiration interplanétaire contre soi. Il n’existe qu’un réel ennemi de soi, et c’est soi-même. En refusant d’admettre, « d’accepter » les choses tel qu’elles sont, on se prive du pouvoir de les changer.
A partir du moment, ou j’accepte de regarder le comportement, qui est à l’origine possible des choses qui me dérangent, alors, je peux adopter un nouveau comportement qui me permettra de vivre une expérience différente, plus proche, voire conforme, à ce que je souhaite vivre. Je pourrais prendre quelques exemples concrets. Si je sors chaque fois en tee- short sous la pluie, et que je m’enrhume chaque fois, ce n’est pas le temps qui est à l’origine de mon rhume, mais mon vêtement inadapté.
Si j’ai mal à la tête chaque fois que je mange trop de chocolat, inutile d’incriminer le chocolat. Je peux régler le problème en prenant conscience d’en consommer à l’excès et en diminuant ma consommation ou en renonçant au chocolat. si je me refuse à y renoncer, alors je dois accepter ma migraine comme le prix à payer pour mes excès que mon corps refuse à sa manière.
De la même façon, si je rencontre toujours le même genre de personnes, alors je dois me demander lequel de mes comportements attire ce genre d’individus qui ne me convient pas. Ainsi, comme le disait Gandhi, « soyons le changement que l’on veut voir dans le monde », notre monde immédiat pour commencer, c’est à dire notre quotidien, notre entourage. Mais avant cela, il nous faut commencer par accepter ce que nous manifestons, nos comportements qui sont à l’origine de notre réalité afin de pouvoir les modifier et modifier nos expériences et créer une nouvelle réalité.

Angélica Mary, accompagnement et formation.
Je réponds à toutes vos questions et vous accompagne vers le changement.

Renseignements au 06 74 83 52 82 ou par la fiche contact.

Bien à vous.

Pin It on Pinterest