Chacun de nous s’exprime en disant « ma tête, mon cerveau, ma main…. Mon corps ». C’est donc, implicitement, ranger notre corps dans le lot de nos possessions… 

Mais qui est donc ce « Je » qui possède toutes ses choses, dont un cerveau, et des pensées, une intelligence ?

Il est notre réalité oubliée.

Il est celui venu faire l’expérience de cette vie d’humain. Il est celui venu créer et expérimenter notre quotidien.

Chaque jour la Vie invente un nouvel épisode, un nouvel aléa.

Ce « Je » qui en oubliant qu’il est la Vie à l’origine de tout, s’est, au fil du temps, identifié à tout ce qu’il touche, à tout ce qu’il croit posséder. Car bien sûr, nous ne possédons rien.

Même notre vie devient « nôtre » une possession de plus. Un leurre de plus. Notre quotidien, que nous appelons « notre vie » ne nous appartient pas. Nous le vivons, l’expérimentons, l’orientons, l’expansons ou l’enfermons… 

Il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse. L’expérience s’éteint d’instant en instant et se réinvente pareillement.

Nous n’avons pas « une vie » nous sommes la Vie.

Nous sommes ce « je » qui s’est créé un corps, qui l’habite,  pour faire l’expérience de 

lui-même. 

Le corps est l’hôte obligé de la Vie sur Terre, et pas seulement le corps humain.

C’est par lui que passe les expériences, du beau, du laid, du chaud, du froid, de la joie, de la tristesse, de la faim, de la soif… De l’Amour de la peur, et de tout ce qui fait la vie au quotidien de tout le vivant, animal, végétal, minéral compris. 

La Vie s’est créé autant de corps, d’aspects que nous en connaissons et peut-être davantage encore. 

Chacun de nous est ce « je », chacun de nous est la Vie à l’origine de tout ce qui est.

Là est le sens de ce « je » qui se dissocie de tout ce qu’il voit, touche, entend et perçoit comme autre que lui.

Il se sent unique au milieu de tous les autres.

Il est unique. Comme chaque couleur de l’arc-en-ciel. Aucune n’est l’arc-en-ciel à elle seule. Aucune ne manque à un seul arc-en-ciel. C’est ensemble qu’elles sont l’arc-en-ciel. Aussi uniques soient-elles, elles sont toutes l’arc-en-ciel, une part indissociable de lui. Si une s’estompe, c’est tout l’arc-en-ciel qui s’estompe.  

La Vie est Une, elle est telle un prisme. Chacun de nous en est une facette, une expression. Aucun de nous ne peut s’absenter à la Vie, et aucun de nous n’est la Vie à lui seul.

Chaque mouvement d’un de nous influe sur tout le prisme.

Nous sommes la Vie tous ensemble. Le vivant tout entier est la Vie et chacun de nous est une part indissociable du vivant, indissociable de la Vie.

Tout ce que nous voyons, touchons, sentons, entendons, percevons est la Vie et nous sommes elle.

Pour beaucoup ce ne sont encore que des mots. Quand enfin on le ressent dans chaque fibre, cela change tout, absolument tout dans notre vie. Et alors on ressent profondément à quel point chaque geste, aussi infime soit-il, chaque pensée, agit sur le prisme, sur l’ensemble, sur nos expériences à tous.

Cela pourrait sembler effrayant, et c’est juste merveilleux. Car dans le même élan, nous comprenons que seule la Vie, sous quelque forme que ce soit est précieuse. Il n’y a rien qui ne soit Elle.

Elle seule Est, et nous sommes Elle.

Texte et photo – Angélica Mary.

Pin It on Pinterest