On nous a  inculqué la culture du résultat, nous fixer un but et à tout mettre en œuvre pour l’atteindre.

C’est une façon de croire que nous contrôlons les événements, nos existences et surtout la mort.

Comme si le fait d’avoir un but, nous garantissait que nous serions vivant assez longtemps pour l’atteindre.

Nous nous inventons de nombreux leurres pour résister à notre éphémère condition humaine dont la raison, le but précisément,  nous échappent.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut rien projeter, rien entreprendre.

Avoir un but peut être satisfaisant si nous savons nous mettre en mouvement en nous détachant du résultat.

Si on s’attache au résultat, si l’on fait tout pour atteindre un but exhaustivement défini,  on se ferme aux occurrences non envisagées, non imaginées.

On se crispe sur le programme établi et au premier échouage, on se sent frustré, on s’épuise, se démoralise, se démobilise.

Que notre but soit de convaincre, de réussir une entreprise quelconque, d’obtenir un titre, un diplôme, nous perdons toute confiance en nous-même et pouvons devenir rageurs, si nous n’aboutissons pas.

Si l’on est détaché du résultat, de quelque  nature que soit ce que nous entreprenons, nous recommencerons inlassablement avec la même énergie que confère le sentiment de faire de son mieux ce qui nous semble juste et nous resterons ouverts, prêts à saisir les opportunités et suggestions de la Vie.

Pour cela « le but » doit être une mise en mouvement, une direction plutôt qu’une arrivée en un point défini qui nous fermerait à toute opportunité.

L’important est l’ouverture, l’élan, l’enthousiasme, et la confiance en la Vie.

Faire pour la joie de faire, pour la beauté du geste, par conviction, par curiosité, et accueillir ce qui arrive même si ce n’est pas ce que nous avions prévu.

Accepter de se laisser surprendre, car la Vie sait mieux que nous ce qui est bon pour nous, même si nous ne voyons pas toujours où les choses nous mènent.

Nous projetons avec notre mental, nous nous abandonnons  et accueillons avec le cœur.

Ainsi, la Vie peut s’exprimer à travers nous et nous apporter très exactement ce que nous avons besoin même si ce n’est pas toujours en adéquation avec nos souhaits.

 

Angélica Mary.

Illustration – Howie Nordstrom

Pin It on Pinterest